Allocution de Lydia Mutsch à l’occasion de la 4ème édition du "Luxembourg Healthcare Summit"

Les enjeux de la médecine 4P font écho aux priorités luxembourgeoises

Discours – Publié le

Mesdames, Messieurs,

Les enjeux de la médecine 4P (Personnalisée, Préventive, Prédictive, Participative) font écho aux priorités luxembourgeoises déclarées depuis le début de cette législature.

Sur le thème de la santé participative, vous vous rappelez certainement que le programme gouvernemental vise à mettre le patient au cœur du système de santé, et à lui permettre d’exercer son rôle d’acteur de sa santé. Ce droit est, depuis juillet 2014, ancré dans la Loi relative aux droits et obligation des patients. Mais ce n’est pas tout : notre dernière Conférence nationale santé a consacré une demi-journée au thème du "Health Literacy", ou comment permettre au citoyen de mieux participer aux choix concernant sa santé.

Sur le thème de la médecine personnalisée, une stratégie nationale s’est traduite par d’importantes réalisations dans les domaines de la recherche et de la clinique ; à mon niveau, il me paraît important que la médecine personnalisée trouve, au sein de notre système de santé et des systèmes de santé européens, un cadre qui lui permette de révéler ses atouts pour les patients et les prestataires, et de développer en toute sécurité les modalités de ses applications sur le terrain. La Conférence de Haut niveau que nous avons organisée ici à Luxembourg lors de la Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne a été le point de départ de l’élaboration des conclusions du Conseil visant à faciliter l’intégration de la médecine personnalisée dans la pratique clinique sur base d’une approche centrée autour du patient, publiées en 2015.

Le volet de la médecine préventive nous tient à cœur, en particulier dans le cadre de l’action mondiale de lutte contre les maladies non-transmissibles menée par l’OMS et soutenue par les Nations Unies. Les maladies non-transmissibles représentent en effet un fléau majeur du 21ème siècle en termes de santé publique, et un défi que l’ensemble des systèmes de santé sont appelés à relever.

En termes de médecine prédictive, identifier les facteurs de risque personnels et adapter la prévention à l’échelle individuelle, voilà une stratégie émergente qui a déjà fait ses preuves dans certaines situations, et qui a le potentiel de transformer la manière dont les programmes de dépistage et de prévention sont menés. Notre système de santé se doit de suivre les acquis de la science et le développement de la connaissance afin de ne pas rater l’opportunité d’intégrer, de manière optimale et durable, les stratégies de prévention et de traitement aux besoins individuels des personnes concernées.

La réussite d’une telle intégration reste dépendante néanmoins de notre capacité à offrir à notre population non seulement l’accès à ces nouvelles technologies, mais aussi à utiliser des modalités d’information et de communication objectives et compréhensibles sur les risques et les bénéfices de la médecine 4P, de former des professionnels de la santé afin qu’ils soient aptes à utiliser ces nouvelles technologies, et de soutenir la recherche, la production de connaissances et l’échange de bonnes pratiques en matière de médecine 4P. Ce n’est qu’à ce prix que la médecine 4P pourra démontrer sa plus-value pour le patient, qui reste au cœur de nos préoccupations.

Je vous souhaite d’excellentes séances de travail et de partage  tout au long du programme fascinant de cette 4ème édition du Luxembourg Healthcare Summit et vous remercie de votre attention.