Lydia Mutsch à la réunion informelle des ministres de la Santé à Tallinn:"Mettre la digitalisation au profit du patient!"

Communiqué – Publié le

Premier sujet à l’ordre du jour et fil rouge de la Présidence estonienne, la mise à profit de la digitalisation de la société pour les systèmes de santé a bénéficié d’un large soutien parmi les 28 ministres de la Santé. Lydia Mutsch s’est prononcée en faveur du projet de la Présidence estonienne, pionnière en la matière, d’accélérer l’intégration de l’innovation technologique dans nos systèmes de santé afin de promouvoir des soins plus personnalisés et de permettre au patient de devenir un acteur à part entière de sa prise en charge. L’interopérabilité des processus et la sensibilisation des professionnels de santé à la plus-value de l’e-santé ont été des objectifs maintes fois soulignés.

Le sujet a permis à Lydia Mutsch de faire état des efforts actuels du gouvernement luxembourgeois en relation avec la troisième révolution industrielle, la Stratégie "Digital Lëtzebuerg" et les travaux de l’Agence eSanté. La récente désignation du Luxembourg en tant qu’"ambassade de données" de l’Estonie, ainsi que la coopération entre le Luxembourg et la France dans le domaine de l’e-santé, ont été citées comme exemples de bonne pratique.

Lutte contre la consommation abusive d’alcool

La deuxième journée de la réunion informelle fut entièrement consacrée à la lutte contre la consommation abusive d’alcool. À l’instar des autres ministres, Lydia Mutsch a plaidé en faveur d’une action stratégique au niveau de l’UE pour lutter de manière plus efficace contre les méfaits de l’alcool, tout en réitérant le même appel déjà formulé dans des Conclusions adoptées sous Présidence luxembourgeoise. Les États membres sont d’accord pour que l’étiquetage des boissons alcooliques et la réglementation du marketing transfrontalier fassent partie de l’action UE. Lydia Mutsch a aussi annoncé vouloir suivre la quasi-majorité d’États membres qui ont d’ores et déjà augmenté l’âge légal de 16 ans à 18 ans.

Réputées être l’instrument le plus efficace pour contrer la consommation excessive d’alcool, les politiques de prix ont été relevées par de nombreux intervenants comme un domaine qui nécessitera davantage de coopération entre les États membres et au sein même de ces derniers.

Des Conclusions reprenant les messages clés sur ces deux sujets seront soumises aux ministres en décembre pour adoption.

En marge de cette réunion, Lydia Mutsch a rencontré son homologue français Agnès Buzyn, nouvellement nommée. Cette rencontre très cordiale a permis aux deux ministres de s’échanger sur des dossiers d’actualité respectifs pour lesquels une coopération future serait envisageable, dont les politiques de vaccination et la nécessité d’investir davantage dans la prévention.

La ministre luxembourgeoise a également participé à la réunion des ministres socio-démocrates européens (PSE) en présence du commissaire en charge de la santé, Vytenis Andriukaitis, pour s’échanger ensemble sur le contenu de la future déclaration relative à l’Agenda progressif en matière de santé. Dans ce contexte, Lydia Mutsch a mis l’accent sur la place du patient dans nos systèmes de santé et les valeurs et principes communs qui sont à l’origine du haut niveau de cohésion sociale de l’Europe.

Communiqué par le ministère de la Santé