Lançage du viaduc d’Irbich en présence de François Bausch et de Camille Gira

Communiqué – Publié le

En date du 27 juillet, François Bausch et Camille Gira ont assisté au lançage du viaduc d’Irbich, projet phare de construction durable près de Clervaux. Les travaux de construction du Viaduc d’Irbich s’inscrivent dans le cadre du projet global de la nouvelle transversale de Clervaux reliant la N7 et la N18. Le viaduc d’Irbich est un ouvrage mixte d’une longueur totale de 265 m. Au niveau local et national, la transversale assure une connexion directe de la zone industrielle Lentzweiler/Eselborn au réseau routier primaire et contribue à délester le centre de Clervaux du trafic de transit poids lourds pouvant contourner l’agglomération du Nord.

Une construction durable

De prime abord, suite à la présence de biotopes dans le fond de la vallée, l’aménagement des pistes de chantier a été défini en concertation étroite avec l’Administration de la nature et des forêts en ayant recours à des matériaux naturels.

Afin d’arriver à analyser justement le caractère durable d’un pont, l’Administration des ponts et chaussées et Seco se basent sur les principes du référentiel de certification Valideo. L’application de ce référentiel, permettra tout au long d’un projet de construction d’optimiser les choix des options lors des études et lors de l’exécution des travaux. Ainsi, la démarche vise entre autres à réduire la consommation des ressources naturelles et de l’énergie primaire, les gaz à effet de serre et les déchets, tout en valorisant des processus de construction les plus écologiques et économiques, et qui ne négligent pas les enjeux majeurs de la construction sur l’environnement.

À titre d’exemple, les aspects du développement durable qui y sont examinés avec soin tels que:

  • Intégration du projet et valorisation du site;
  • Impact écologique du choix de matériaux et de leur entretien;
  • Gestion des nuisances sonores, de la propreté et sécurité durant la phase chantier;
  • Entretien maintenance;
  • Mobilité;
  • Accessibilité notamment aux usagers faibles et aux personnes à mobilité réduite.
Les choix techniques sont ainsi analysés et formalisés dans un document de référence qui précise les performances visées en matière de construction durable et se décline par un label de qualité durable et certifié.

"Ceci est un excellent exemple pour montrer que l’Administration des ponts et chaussées, elle aussi, poursuit depuis des années les bonnes pratiques de la construction durable, à l’instar de l’Administration des bâtiments publics. Depuis son développement, le référentiel de certification a été testé avec succès en projet pilote sur le nouveau pont de Grevenmacher. Il est accompagné d’une série d’améliorations à mettre en œuvre pour les prochains projets de construction", a précisé François Bausch.

Le coût des travaux s’élève à 14 millions d’euros et le chantier a évolué pendant 2,5 ans.

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures