Promotion des produits agricoles de qualité – consolidation du secteur agricole – renforcement de la transparence dans le secteur alimentaire

Communiqué – Publié le

Lors d’une conférence de presse, Fernand Etgen, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs, a présenté un paquet de mesures relatif à l’agrément des labels luxembourgeois visant à renforcer leur promotion, à consolider le secteur agricole ainsi qu’à renforcer la transparence.

En effet, les consommateurs privilégient de plus en plus les produits régionaux de qualité, issus d’une production durable. La pétition no. 668 – promotion des produits agricoles dans les cuisines collectives – en est d’ailleurs la preuve.

Ce paquet de mesures, que le ministre Fernand Etgen vient de déposer, comprend trois volets:

  • Le premier volet s’adresse principalement aux consommateurs en leur offrant plus de transparence en matière de labels.
    Cette nouvelle procédure d’agrément, qui évalue les labels de façon objective sur base de critères techniques clairs et vérifiables, établis par les instances officielles, a pour but d’assurer une cohérence globale des démarches de qualité et d’accroître la transparence et la confiance du consommateur.
    L’apposition sur l’emballage des produits labellisés, d’un logo officiel témoignant l’agrément par l’État luxembourgeois permettra aux consommateurs de reconnaître plus facilement les produits de qualité, tenant compte des paramètres de durabilité parmi les milliers de références disponibles aux lieux de vente.
    Le logo d’agrément certifiera que le label en question met l’accent sur un ou plusieurs des critères regroupés suivant les aspects de "Qualité – Saveur", "Régional – Équitable", "Environnement – Bien-être animal".
  • Cette démarche s’adresse aussi aux cuisines collectives telles que les crèches, maisons relais, hôpitaux, centres pour personnes âgées…
    En effet, l’agrément des labels constitue un prérequis essentiel afin de pouvoir atteindre une valorisation accrue des produits régionaux au niveau de la restauration collective. En effet la nouvelle loi relative aux marchés publics permet d’exiger que les produits agricoles répondent à certaines préoccupations en matière de qualité et de durabilité. Ainsi, l’ancrage renforcé des critères "Qualité – Saveur", "Régional – Équitable", et "Environnement – Bien-être animal" au niveau des labels nationaux, permettra aux labels luxembourgeois de gagner une longueur d’avance par rapport à leurs produits concurrentiels dans les appels d’offres.
  • Le troisième volet s’adresse aux producteurs agricoles. Il convient de souligner que grâce à cette nouvelle démarche d’agrément, les labels de qualité luxembourgeois ne se voient pas seulement mieux valorisés - en effet, le logo d’agrément officiel représente une reconnaissance des efforts supplémentaires fournis par les producteurs, mais ces efforts supplémentaires se voient également récompensés par le paiement d’aides financières liées aux frais de contrôle et la réalisation de campagne d’information et de promotion ayant pour objectif de faire mieux connaître les atouts des produits de qualité luxembourgeois au consommateur.

"Selon la devise 'bien faire et le faire savoir', cet agrément officiel des labels va mettre en évidence les valeurs que nos agriculteurs prônent depuis longtemps", a déclaré le ministre Fernand Etgen.

Il importe de souligner que cette démarche de qualité se base sur la participation volontaire des labels existant aux Luxembourg. Les groupements de producteurs visés peuvent adapter leur cahier des charges à leur propres guise et rythme, selon leurs moyens et en tenant compte des exigences du consommateur. Ce système est évolutif et a pour but une production d’excellence.

"Grâce à cette démarche de qualité de nouvelles opportunités en matière de production vont se présenter, aux agriculteurs de les saisir et aux consommateurs de payer un prix équitable pour des produits régionaux de qualité respectant certaines valeurs de durabilité! La cerise du gâteau sera également la création future d’une plateforme d’échange et de concertation encourageant une collaboration étroite entre acteurs publics et privés actifs dans le domaine de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la restauration collective".

Le ministre Fernand Etgen insiste également sur le fait que ces 3 volets représentent une démarche cohérente dont les mesures sont imbriquées de façon à ce qu’elles apportent une plus-value en même temps aux consommateurs, à la restauration collective et aux producteurs. En effet l’implantation d’un agrément officiel apporte de la transparence et supporte la confiance du consommateur, lui permettant de se retrouver plus facilement dans cette jungle d’étiquetage et de labellisation. Le logo d’agrément constitue également la "référence", l’élément de démarcation qui permettra aux cuisines collectives à recourir davantage à des produits régionaux de qualité. Enfin, cette démarche de qualité aide les groupements ou organisations de producteurs à se distinguer qualitativement de la masse de produits alimentaires offerts sur le marché et, par conséquent, à mieux commercialiser et à mettre en valeur les atouts de leurs produits.

Communiqué par le ministère de l'Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs