A l'heure actuelle, le Luxembourg n’est pas concerné par la distribution d’œufs contaminés au Fipronil

Communiqué – Publié le

Suite à la détection du produit phytopharmaceutique Fipronil dans des œufs en provenance des Pays-Bas, les autorités luxembourgeoises compétentes en matière de sécurité alimentaire et de protection des consommateurs, suivent l’évolution de la situation de près et en étroite collaboration avec les autorités des pays concernés via le système d’alerte rapide de la Commission européenne (RASFF), et informent que suivant les informations actuelles:

  • L’origine de la contamination semble être un produit utilisé pour la désinsectisation des poulaillers auquel une entreprise de Belgique a ajouté illégalement du Fipronil.
  • Le Fipronil est un insecticide utilisé contre les puces, les acariens et les tiques pour les animaux de compagnie. Le produit n’est pas autorisé pour des animaux destinés à la chaine alimentaire, comme par exemple les volailles. L’utilisation du Fipronil a été restreinte depuis 2013 en raison du risque avéré pour les abeilles.
  • Les autorités des Pays-Bas ont identifié 180 exploitations dans lesquelles le produit illégalement contaminé a été utilisé depuis le 1er janvier de cette année.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) classe le Fipronil comme étant moyennement toxique pour les humains. Selon les dernières connaissances scientifiques, la substance Fipronil ne présente ni des caractéristiques mutagènes ni cancérigènes.

En se basant sur les concentrations les plus élevées mesurées actuellement (1.2 mg/kg) et sur l’évaluation de risques du BfR, le risque pour la santé humaine est très faible.

Suivant les investigations actuelles des autorités des Pays-Bas, aucune de ces exploitations n’a livré des œufs à une entreprise luxembourgeoise.

Ceci vaut également pour les œufs de 3 producteurs allemands concernés (0-DE-0360521; 1-DE-0357731; 1-DE-0358001).

Aussi, le produit de désinfection contaminé avec le Fipronil n’a pas été utilisé par les producteurs de volaille luxembourgeois.

Suivant l’ensemble des informations actuellement disponibles, il apparaît que le Luxembourg n’est ni concerné par la distribution du produit illégalement contaminé, ni par la distribution des œufs contaminés.

Il va de soi que par la suite les autorités luxembourgeoises prendront toutes les mesures nécessaires en fonction des informations reçues via le système d’alerte rapide de la Commission européenne.

Communiqué par le ministère de la Santé et le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs