Le ministère de la Famille et le ministère de la Santé lancent un nouveau site Internet: www.demenz.lu / www.demence.lu

Communiqué – Publié le

Le 21 septembre 2017, dans le cadre de la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, Corinne Cahen, ministre de la Famille et de l’Intégration, et Lydia Mutsch, ministre de la Santé, ont invité à une conférence de presse afin de présenter le nouveau site Internet commun www.demenz.lu / www.demence.lu répondant aux objectifs fixés par le Plan d’action national sur les maladies démentielles.

Au Luxembourg, on estime qu’environ 6.500 personnes sont atteintes d’une maladie démentielle. Avec l’âge, le risque de présenter des troubles de la mémoire augmente. Le diagnostic d’une démence bouleverse complètement la vie de la personne atteinte et celle de son entourage.

Regroupement d’informations sur le sujet de la démence

L’objectif du nouveau site Internet bilingue est d’offrir un aperçu complet de l’information sur le sujet de la démence au Grand-Duché. Questions, angoisses et incertitudes accompagnent au quotidien les personnes attentes de démence ainsi que les personnes qui les assistent et les soignent. C’est pour cette raison que le nouveau site Internet présente, à la fois, des informations sur le programme démence prévention (pdp), les moyens d’assistance existants pour personnes atteintes de la maladie ainsi que des vidéos témoignages de familles concernées et de professionnels travaillant dans le domaine. Ces différentes informations et offres d’aide ont pour but d’ouvrir la voie à une orientation.

Le site Internet regroupe les informations des sites Internet www.liewematdemenz.lu du ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région et du portail www.sante.lu du ministère de la Santé. Il offre, par ailleurs, une importante vitrine au Info-Zenter Demenz, un centre national, lancé en octobre 2016, et qui a pour mission d’informer et de sensibiliser gratuitement la population luxembourgeoise sur les différentes formes de démence.

Dans une phase ultérieure, la rubrique «Connect», un forum de discussion, sera ajoutée au nouveau site Internet. Le forum, qui sera développé par l’Université du Luxembourg, offrira aux personnes atteintes de démence ainsi qu’à leur entourage la possibilité de partager leurs expériences en groupe ou avec un expert et de bénéficier d’une assistance. Ce projet est financé par la Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse.

Briser les tabous

La ministre de la Famille et de l’Intégration, Corinne Cahen, a souligné qu’il faut éviter les tabous et qu’il est primordial d’améliorer l’information et la communication autour des maladies démentielles. D’où l’idée de créer un nouveau site Internet commun avec le ministère de la Santé. Selon la ministre, "le fait, que le Info-Zenter Demenz a mené 380 entretiens d’information individuels cette année-ci montre qu’il existe un grand besoin d’information et de communication de la part des personnes malades ou de leur entourage".

Prévention: retarder ou éviter l’évolution de la maladie

La démence constitue une des questions sanitaires les plus importantes actuellement. Une guérison n’est pas encore possible lorsque les symptômes de la démence sont présents, car la destruction qui s’est produite dans le cerveau est déjà trop avancée. Néanmoins, de nouvelles méthodes de diagnostic permettent de reconnaître les signes de la maladie dès le stade précoce. C’est aux personnes se trouvant au stade précoce d’une maladie d’Alzheimer ou d’une démence vasculaire que s’adresse le programme démence prévention (pdp).

Avec le pdp, la ministre de la Santé, Lydia Mutsch, a opté pour une approche innovatrice en misant sur la détection précoce, un accompagnement adéquat après le diagnostic et sur la prévention secondaire. "Notre objectif est, par la combinaison de diverses mesures préventives, de retarder ou d’éviter l’évolution de la maladie tout en permettant aux patients de gérer au mieux cette maladie au quotidien", a expliqué la ministre de la Santé.

"Plus le diagnostic est précoce, plus l‘évolution de la maladie pourra être influencée positivement", a précisé la ministre. "Saisissez la chance de faire quelque chose à temps!".

Communiqué par le ministère de la Famille, de l'Intégration et à la Grande Région/ ministère de la Santé