Corinne Cahen à la remise des prix du concours "Soins palliatifs"

Article – Publié le

Dans le cadre de la matinée d’information sur les aspects éthiques de la prise en charge des personnes palliatives dans les institutions de long séjour et au domicile, qui a eu lieu le 27 septembre, la ministre de la Famille et de l’Intégration, Corinne Cahen, a remis les prix aux lauréats du deuxième concours "Soins palliatifs".

Le règlement modifié du 10 décembre 2009  prévoit que 40% du personnel d’encadrement de tous les établissements agréés doivent disposer d’une formation d’au moins 40 heures en soins palliatifs. En outre, une permanence en soins palliatifs doit être assurée par au moins une personne ayant suivi une formation d’approfondissement (160 heures). Cette exigence de spécialisation est exemplaire dans le contexte international.

Les gestionnaires ont investi énormément dans la formation de leur personnel et ont ainsi contribué à l’amélioration considérable de la prise en charge des personnes en fin de vie, que ce soit en milieu hospitalier, dans les établissements d’aide et de soins ou auprès des réseaux de soins à domicile. Grâce à ces formations, plusieurs projets intéressants ont été réalisés. Dans ce contexte, le ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région avait décidé en 2016 de lancer le concours "Soins palliatifs", avec le soutien de la COPAS, afin de valoriser les projets les plus novateurs.

Le concours est réservé d’une part aux gestionnaires travaillant dans le long séjour et d’autre part aux gestionnaires travaillant dans le maintien à domicile.

Les lauréats du deuxième concours "Soins palliatifs" sont :

-          catégorie long séjour: MS Elysis – Elysis asbl pour leur projet "La musicothérapie en soins palliatifs : une voie de communication et d’apaisement"

-          catégorie maintien à domicile : le réseau d’aides et de soins Stëftung Hëllef Doheem pour leur projet "Vers un milieu de vie sans douleurs"

Corinne Cahen a félicité les lauréats pour leur engagement et pour leurs projets novateurs. "Ces projets permettent d’offrir des soins personnalisés et d’apporter ainsi apaisement et quiétude, non seulement pour la personne en fin de vie, mais aussi pour sa famille et son entourage", a souligné la ministre.