Jean Asselborn aux célébrations du centenaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Grand-Duché de Luxembourg et la Confédération suisse à Berne

Communiqué – Publié le

Le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, s’est rendu à Berne le 10 octobre 2017 afin de participer aux célébrations du centenaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Grand-Duché de Luxembourg et la Confédération suisse.

L’année 2017 marque par ailleurs le 70e anniversaire de la visite d’État de LL.AA.RR. la Grande-Duchesse Charlotte et du Prince Félix en Suisse, ainsi que le 50e anniversaire de la nomination du premier ambassadeur luxembourgeois avec résidence en Suisse.

La cérémonie de commémoration des relations diplomatiques entre les deux pays a été marquée par un acte festif suivi d’un dîner de travail entre le ministre Asselborn et son homologue, le chef du Département fédéral des Affaires étrangères, Didier Burkhalter, ainsi que la cheffe du Département fédéral de justice et police, Simonetta Sommaruga. L’encadrement musical de la soirée a été assuré par le violoncelliste luxembourgeois André Mergenthaler.

Soulignant l’excellence des relations bilatérales avec la Confédération suisse aussi bien en matière politique, qu’économique ou culturelle, le ministre Asselborn s’est dit convaincu que "l’avenir nous réservera davantage d’opportunités qui nous permettront de développer nos excellentes relations dans divers domaines. La Suisse est et restera pour nous un partenaire clé sur le continent européen, un partenaire fiable avec qui nous partageons les mêmes valeurs".

Les discussions se sont notamment portées sur les rapports entre la Suisse et l’UE et sur les évolutions en cours en matière de politique européenne. Les ministres ont également abordé les conséquences du retrait du Royaume-Uni de l’UE et les questions relatives à la politique d’intégration. Jean Asselborn, Didier Burkhalter et Simonetta Sommaruga ont échangé leurs points de vue sur les défis qui se posent aujourd’hui dans le domaine de la politique de migration européenne, en particulier sur les causes profondes de la migration et les routes migratoires. Ils ont également débattu des réformes possibles du système de Dublin dans le but de répartir plus équitablement les demandeurs d’asile en Europe.

L’architecture européenne de sécurité, le rôle de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ainsi que la situation en Europe de l’Est et en Turquie ont constitué l’essentiel des thèmes de discussion internationaux. La situation au Proche-Orient, les mesures de prévention pouvant être envisagées contre l’extrémisme violent et la lutte contre le terrorisme ont également été abordées. Sur le plan multilatéral, les interlocuteurs ont eu un échange de vues sur la collaboration dans le cadre des Nations Unies et sur les possibilités de soutien mutuel en cas de candidatures dans des organisations internationales.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes