Corinne Cahen et Claude Meisch à la journée de réflexion "Vers une stratégie sectorielle d’éducation inclusive en faveur des personnes lesbiennes, gay, bisexuelles, trans’ et intersexes"

Article – Publié le

Le ministre de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, et le ministre de la Famille et de l’Intégration, Corinne Cahen, avaient invité le 17 octobre à une journée de réflexion sur le sujet "Vers une stratégie sectorielle d’éducation inclusive en faveur des personnes lesbiennes, gay, bisexuelles, trans’ et intersexes".

Le ministre de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse a signé en novembre 2016 l’appel à action de l’UNESCO "Call for action on homophobic and transphobic violence". Cet engagement encourage la réflexion sur des milieux scolaires, d’éducation et d’accueil inclusifs en faveur de tous les enfants et jeunes et la mise en place d’un environnement qui permet l’épanouissement, le bien-être, le développement personnel et la confiance en soi ainsi que le renforcement de la résilience face aux défis qui se posent.

Par ailleurs, le Ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région, compétent de la coordination nationale des politiques LGBTI, dirige actuellement les travaux de rédaction d’un Plan d’action national en collaboration avec les ministères et les partenaires concernés de la société civile.

La journée de réflexion avait réuni plus de cent acteurs du secteur de l’éducation formelle et non-formelle, du secteur de l’aide à l’enfance et des associations psycho-sociales afin de promouvoir les informations sur les questions LGBTI, mettre en avant les principaux défis qui se posent au Luxembourg et d’émettre des recommandations à mettre en place au sein de nos milieux éducatifs et d’accueil.

Dans son allocution de bienvenue, Corinne Cahen a souligné la nécessité de construire une société inclusive pour toutes les personnes vivant au Luxembourg. La ministre a précisé que les enfants et adolescents lesbiens, gay, bisexuels, transgenres et intersexes ont des réalités de vie différentes, mais qu’ils ont comme point commun un risque élevé pour vivre des discriminations et des violences. Elle a appelé à briser le tabou et à développer dans le secteur de l’éducation une approche cohérente qui favorise le respect de tous les enfants et jeunes, indépendamment de l’orientation sexuelle, de l’identité de genre et de la variation des caractéristiques sexuées.

La  ministre a aussi souligné l’importance d’inclure tous les types de familles, comme les familles arc-en-ciel. Elle a finalement mis l’accent sur le fait que le sexe des nourrissons nés intersexués ne devrait pas être déterminé dès la naissance mais que cette décision devait se baser sur l’autodétermination.

Claude Meisch a relevé à l’occasion du discours de clôture, l’importance d’aborder la thématique de manière transversale dans l’ensemble des curriculums scolaires et a fait appel à la collaboration avec les différentes Commissions nationales des programmes. Il a également souligné l’importance de l’attitude ouverte et le rôle modèle que les enseignants et éducateurs détiennent face aux enfants et jeunes qu’ils encadrent. Finalement, Claude Meisch a fait appel aux experts, enseignants et professionnels socio-éducatifs présents de développer davantage la collaboration avec les ministères concernés pour arriver à la définition d’objectifs politiques pertinents qui prennent en compte les droits inclusifs de tous les enfants et jeunes dans les structures d’éducation formelles et non-formelles.