Le Luxembourg et le Japon renforcent leur coopération dans les domaines de la recherche biomédicale et de la santé

Communiqué – Publié le

Une délégation luxembourgeoise a accompagné la ministre de la Santé, Lydia Mutsch, lors d’un voyage officiel de trois jours au Japon au début du mois d’octobre, dans le but de renforcer et de promouvoir la coopération scientifique entre les deux pays et de renforcer les liens et échanges au niveau de la politique de Santé.

C’est ainsi que la ministre luxembourgeoise a pu rencontrer la vice-ministre japonaise de la Santé, Mizuho Onuma, pour discuter sur différentes thématiques communes aux deux pays comme les maladies chroniques, la prise en charge de ces personnes et les actions concernant le vieillissement de la population et la démence/Alzheimer. La vice-ministre a notamment expliqué le «plan orange» qui vise à augmenter la connaissance de la population japonaise sur le problème de la démence.

Lydia Mutsch a également pu assister à la signature d’un accord de collaboration entre l’Université de Juntendo et le Luxembourg Centre for Systems Biomedicine (LCSB) de l’Université du Luxembourg dans le domaine de la maladie de Parkinson. Cette collaboration devra aussi impacter à moyen terme les patients luxembourgeois d’une façon directe avec un lien fort avec le projet NCER-PD, la cohorte des patients atteints de Parkinson. La collaboration autour de la maladie de Parkinson créera également des synergies avec la prévention secondaire de certaines maladies démentielles telle que mis en route par le programme pdp (programme prévention démence) du ministère de la Santé. Ce projet de collaboration entre RIKEN (Japon) et les deux institutions luxembourgeoises, Luxembourg Institute of Health (LIH) et LCSB, est basé sur un accord signé en 2015 entre le Fonds national de la recherche (FNR) et RIKEN. En effet, ces activités sont tout à fait en ligne avec d’autres projets déjà en cours comme le projet Clinnova qui a entre autres comme vocation de porter la recherche vers la clinique et le patient.

Au travers de cette visite, le Luxembourg a réaffirmé son intérêt pour une coopération soutenue non seulement au niveau politique, mais également scientifique et dans le domaine de la santé. En effet, au cours de nombreuses réunions et discussions, les membres de la délégation luxembourgeoise, composée de représentants du LCSB, du LIH et du FNR, ont pu longuement s’échanger avec leurs collègues japonais. Les liens émergents entre les institutions luxembourgeoises de recherche publique et les institutions japonaises ont plus spécifiquement été renforcés dans le domaine biomédical, dans lequel le Luxembourg dispose avec le LCSB et le LIH de deux centres jouissant d’une expertise reconnue tant dans le domaine des maladies neurodégénératives (p.ex. Parkinson) que de l’immunologie où le Luxembourg s’engage déjà à faire le pont entre la recherche et la translation vers le patient.

Pour le ministère de la Santé, qui accorde également une large importance aux avancées dans la recherche des maladies dégénératives et démentielles, cette visite montre l’importance du support et la collaboration entre les différents acteurs comme la recherche et la santé afin d’atteindre le but commun, avec une finalité de développer des nouveaux traitements et de mieux pouvoir guérir les citoyens.

Communiqué par le ministère de la Santé/ Fonds national de la recherche