13e commission de partenariat entre le Luxembourg et le Sénégal à Luxembourg (26.10.2017)

Article – Publié le

Le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider, a accueilli le jeudi, 26 octobre, Birima Mangara, ministre délégué de l’Economie, des Finances et du Plan du Sénégal, à Luxembourg à l’occasion de la 13e commission de partenariat entre le Sénégal et le Luxembourg.

Le Sénégal, dont les premières relations de coopération au développement avec le Luxembourg remontent à 1987, fait partie du cercle des sept pays partenaires de la Coopération luxembourgeoise. En outre, le gouvernement luxembourgeois a décidé d’y affecter, depuis août 2017, le premier ambassadeur résident du Luxembourg en Afrique.

La commission de partenariat a permis de passer en revue les réalisations du troisième Programme indicatif de Coopération (PIC III) depuis son lancement en 2012. Les deux parties se sont félicitées de la qualité des résultats atteints au niveau des axes prioritaires, à savoir (i) l'enseignement technique, la formation professionnelle et l'insertion socio-professionnelle, (ii) la santé de base, y compris la santé reproductive, (iii) la décentralisation, la gouvernance locale et l'éducation citoyenne et (iv) l’hydraulique, l’eau et l’assainissement, et ont encouragé tous les acteurs à redoubler d’efforts en vue de la fin officielle du PIC III au 31 décembre 2017.

Les relations fortes entre le Luxembourg et le Sénégal seront davantage renforcées à travers le quatrième Programme indicatif de Coopération (PIC IV) qui portera sur les années 2018 à 2022. L’identification du PIC IV a été menée au cours de cette année par l’ambassade à Dakar en partenariat avec le ministère des Finances, de l’Economie et du Plan et avec l’appui technique de l’agence LuxDev, et a constitué un processus ouvert, participatif et collaboratif. Doté d’une enveloppe de 65 millions EUR, le PIC IV se concentrera sur deux volets essentiels – la santé et la protection sociale ainsi que la formation professionnelle et technique et l’employabilité des jeunes – et a pour ambition de donner des perspectives à la population sénégalaise, en particulier aux femmes et aux jeunes, en veillant à ce qu’ils soient en bonne santé et bien formés. La présente commission de partenariat a permis d’entériner un accord au sujet du document du PIC IV qui sera signé en janvier 2018 à Dakar.

Le ministre délégué Mangara a souligné que les axes prioritaires du PIC IV sont en parfaite cohérence avec le Plan Sénégal Emergent et alignés sur le Plan d’Actions Prioritaires (PAP) actuellement en cours de formulation (2019-2023). De plus, le ministre délégué Mangara a remercié le Luxembourg de son exemplarité et de son efficacité en terme de coopération, et s’est réjoui de la "relation étroite et personnelle entre nos chefs d’Etat". Il a continué en affirmant que les programmes de la santé de base et de la protection sociale ainsi que ceux de la formation et de l’insertion des jeunes sont essentiels pour continuer à développer l’économie sénégalaise. Dans ce contexte, il a félicité le Luxembourg du rôle pionnier que celui-ci assume à travers sa décision de renoncer, dans le cadre du PIC IV, à l’exonération fiscale pour plus de 90 % de ses interventions bilatérales.

Le ministre Schneider a souligné à son tour l’importance qui revient aux axes prioritaires du PIC IV. Il a ajouté que l’engagement important au Sénégal ne découle pas de la seule volonté du gouvernement luxembourgeois, mais est porté par de nombreuses ONG luxembourgeoises qui travaillent et échangent avec leurs homologues au Sénégal. Le ministre a conclu que "donner des perspectives aux jeunes est essentiel dans le cadre de ce partenariat".