Jean Asselborn au Conseil "Affaires étrangères" de l’UE à Bruxelles

Communiqué – Publié le

Le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, a participé au Conseil "Affaires étrangères" de l’Union européenne, le 13 novembre 2017 à Bruxelles.

Le Conseil s’est tout d’abord penché sur les relations entre l'UE et l'Afrique, en préparation du cinquième sommet conjoint de l’Union africaine (UA) et de l’UE qui se tiendra les 29 et 30 novembre à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Le ministre Asselborn a rappelé que "le renforcement du partenariat UA-UE, en étroite coopération avec les Nations unies, en matière de paix et de sécurité est primordial pour affronter les crises sécuritaires, notamment les menaces terroristes, comme dans la région du Sahel ou dans la Corne d’Afrique". Dans ce contexte, il a expliqué que "le soutien de l’UE doit être flexible et adapté à la réalité sur le terrain, comme dans le Sahel", où l’UE et ses États membres s’apprêtent à fournir un appui substantiel à la force conjointe du G5 Sahel, notamment en s’appuyant sur l’engagement des missions au Mali et au Niger.

En ce qui concerne les questions migratoires, Jean Asselborn a rappelé le besoin d’une stratégie à long terme sur la mobilité humaine, «une véritable vision qui se déclinerait en politique réellement commune, qui rapprocherait les politiques de l’UE avec les deux processus des Nations unies déjà en cours: d’une part, le travail pour atteindre les objectifs de développement durable et, d’autre part, la négociation du pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière».

Rappelant la promesse faite aux partenaires africains à La Valette, Jean Asselborn a expliqué que "les candidats à la migration ont besoin d’options de mobilité légales, sûres et accessibles; une migration ordonnée et régulière aura aussi pour effet de réduire le marché des passeurs sans scrupules et de prévenir des pertes de vie".

Les ministres des Affaires étrangères ont fait le point des travaux en cours sur la communication stratégique de l'UE, en particulier dans la région du Partenariat oriental, dans le voisinage Sud et dans les Balkans occidentaux et ont eu un échange de vues sur la façon de mieux communiquer ce que fait l’Union européenne dans ces régions.

En fin de matinée, le ministre Asselborn a signé la notification commune sur la coopération structurée permanente (PESCO) en matière de défense. Le Luxembourg entend ainsi souligner sa volonté de faire partie de la PESCO dès son lancement, prévu d'ici la fin de l'année. Ce cadre permanent de coopération en matière de défense permettra aux États membres qui le souhaitent et qui le peuvent de développer conjointement des capacités, d'investir dans des projets communs ou de renforcer l'état de préparation opérationnelle et la contribution de leurs forces armées.

Au cours du déjeuner, les ministres des Affaires étrangères ont été rejoints par leurs collègues de la Défense pour discuter de la coopération en matière de sécurité et de défense dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie globale de l'Union.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes