Francine Closener a présenté le concept pour appliquer les principes de l’économie circulaire aux zones d’activités économiques

Communiqué – Publié le

Lors d’une conférence de presse en date du 7 décembre 2017, la secrétaire d’État à l’Économie, Francine Closener, a présenté le concept pour appliquer les principes de l’économie circulaire aux zones d’activités économiques futures et existantes au Luxembourg. Développés dans le cadre d’une étude sur l’extension de la zone d’activités d’Eselborn-Lentzweiler, les méthodes et outils inhérents au concept ont été développés par un consortium de bureaux d’études, mené par +IMPAKT et associant EPEA, Progroup et Royal HaskoningDHV, pour le compte du ministère de l’Économie et en collaboration avec le Syndicat intercommunal pour la promotion du canton de Clervaux (SICLER).

Les principes de l’économie circulaire appliqués lors de la conception et de l’exploitation de zones d’activités économiques permettent de transformer les impacts liés au développement et au fonctionnement de ces zones en plus-value économique et sociétale. Cette démarche représente un changement de paradigme en ligne avec le programme gouvernemental qui conçoit l’économie circulaire comme l’un des principaux axes du développement socio-économique du pays.

La secrétaire d’État à l'Économie, Francine Closener, a déclaré: "En mettant en œuvre les principes de l’économie circulaire dans le cadre des nouvelles zones d’activités, nous misons sur une croissance durable qui allie développement économique et respect de l’environnement et des ressources. Nous parviendrons ainsi à mettre en place des sites attractifs pour les entreprises tout en respectant la qualité de vie des salariés ainsi que de la population habitant dans les alentours de la zone."

L’extension de la zone d’activités d’Eselborn–Lentzweiler sera l’occasion d’appliquer concrètement les méthodes et outils de co-création retenus qui permettent de transformer des facteurs de développement durable, souvent perçus comme contraignants et coûteux lors de la conception de telles zones, en opportunités, en avantages concurrentiels et en valeur économique. Cette expérience permettra également de développer un logiciel informatique facilitant l’application des concepts. Les entreprises actuellement implantées à Eselborn-Lentzweiler (Tarkett, Faurecia, Hydroaluminium, Gottschol Alcuilux, AMOVA, Faymonville) ont activement contribué à l’étude qui a pu identifier le potentiel pour cette zone et ensuite dégager les mesures les plus prometteuses et réalistes qui sont à appliquer.

Le bureau +IMPAKT a développé la méthodologie au cours de l’étude et a directement testé une partie des outils précités sur le cas concret de la zone. En guise d’exemples, les actions suivantes sont envisagées:

  • une meilleure intégration dans le contexte socio-économique avec une offre de services accessibles aussi bien pour les employés de la zone que pour les riverains et complémentaire aux services existants, comme p.ex. une crèche, un fitness ou des restaurants;
  • des surfaces et infrastructures vertes de haute qualité qui contribuent à la récréation, à la gestion de l’eau et au développement de la biodiversité;
  • une gestion holistique et intégrée de l’eau et de l’énergie;
  • un parking modulaire intégré dans un concept global de mobilité, incluant la mobilité douce sur le site de même;
  • des connexions pour le partage d’équipements entre les bâtiments;
  • un concept de gestion commune pour des produits chimiques ou des déchets.

Dans le cadre de la conférence de presse, le bourgmestre de la commune de Clervaux et président du SICLER, Émile Eicher, a aussi présenté le projet d’extension de la zone activités économiques régionale "auf Stackem" à Troisvierges. La secrétaire d’État à l’Économie, Francine Closener, a donné son accord de principe aux entreprises souhaitant s’y implanter et leur a remis symboliquement les droits de superficie afférents. Il s’agit des entreprises Autobus Stephany, BCP, Gemilux, Keller AG, PSF Mechanik et Schreinerei Philipp Gonay.

Communiqué par le ministère de l'Économie/ Syndicat intercommunal pour la promotion du canton de Clervaux (SICLER)