L’enseignement européen, partie intégrante de l’offre scolaire luxembourgeoise

Communiqué – Publié le

Le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a présenté le 8 décembre 2017 une nouvelle offre d’enseignement européen public dans trois lycées luxembourgeois.

Le Conseil de gouvernement avait approuvé le 6 décembre ce projet, "qui va élargir fondamentalement le système scolaire public luxembourgeois". Le même jour, le Conseil supérieur des écoles européennes à Bruxelles avait donné son feu vert.

Trois nouvelles offres d’enseignement européen seront proposées dès la rentrée 2018-2019 dans trois lycées luxembourgeois: au Lënster Lycée à Junglinster, au Lycée Edward Steichen à Clervaux (qui ouvrira ses portes en septembre 2018) et au lycée à Mondorf-les-Bains. Avec l’École internationale à Differdange et à Esch-sur-Alzette, qui fonctionne depuis septembre 2016, il existera donc un enseignement européen dans toutes les régions du pays.

L’enseignement européen – offert au niveau du primaire et du secondaire - fera partie intégrante des lycées respectifs, au même titre que l’enseignement secondaire classique et général.

Un enseignement ouvert à tous

Au niveau de l’UE, les Écoles européennes ont été conçues pour intégrer dans une même école des élèves qui ont des langues maternelles très différentes. "Vu la situation multilingue du pays et de l’hétérogénéité de la population scolaire, ce modèle répond très bien à nos besoins", s’est réjoui le ministre.

Témoin de cette demande, l’EIDE comptait déjà 456 élèves pour sa deuxième rentrée, en septembre 2017.

L’offre de l’enseignement européen s’adresse à tous les élèves du Luxembourg. Ainsi, à l’EIDE, un tiers des élèves sont luxembourgeois. Il s’agit avant tout de diversifier le paysage scolaire luxembourgeois, de créer des écoles différentes pour des élèves différents (ënnerschiddlech Schoule fir ënnerschiddlech Schüler) et d’offrir ainsi les meilleures chances de réussite aux élèves de tous milieux sociaux et de toutes origines linguistiques.

Tronc commun

L’accès à l’enseignement européen peut se faire dès l’école primaire ou, à la fin de l’enseignement fondamental luxembourgeois, suite à une décision d’orientation vers l’enseignement secondaire classique aussi bien que vers l’enseignement secondaire général. En effet, l’offre européenne est organisée sous forme de tronc commun.

Flexibilité dans l’apprentissage des langues

L’enseignement européen, synonyme d’enseignement multilingue, introduit dans le système scolaire public une offre plus flexible au niveau de l’apprentissage des langues. L’élève peut non seulement choisir sa section linguistique – parmi les sections francophone, germanophone et anglophone -, mais aussi les langues étrangères qu’il désire apprendre.

Le luxembourgeois n’est pas oublié. "Chaque élève qui fréquente une école publique doit aussi apprendre le luxembourgeois", a répété Claude Meisch. Les cours sont intégrés dans le cursus et adaptés aux niveaux des élèves.

Les nouvelles offres à partir de 2018-2019 :

  • Lënster Lycée : section germanophone et section anglophone au primaire et au secondaire ;
  • Lycée Edward Steichen de Clervaux : section francophone et section germanophone au secondaire, à terme aussi au primaire ;
  • Lycée à Mondorf-les-Bains : section francophone, section germanophone et section anglophone au secondaire; sections francophone et anglophone au primaire.

L’École internationale à Differdange et à Esch-sur-Alzette offre déjà des sections francophone, germanophone et anglophone au secondaire et des sections francophone et anglophone au primaire, ainsi que des classes de la voie de préparation et des classes d’accueil. La formation professionnelle, en section anglophone, suivra bientôt.