Le Conseil supérieur de la jeunesse a présenté trois avis sur l’inclusion, le logement et la participation des jeunes

Communiqué – Publié le

Le Conseil supérieur de la jeunesse (CSJ) a récemment présenté trois avis au ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch. Les documents traitent de l’inclusion des jeunes qui risquent d’être victimes de discrimination à cause d’un handicap, de la problématique générale du logement pour les jeunes au Luxembourg et de la participation des jeunes au niveau communal.

Le CSJ et un organe essentiel pour donner la parole aux jeunes et pour promouvoir leur participation politique. Selon la loi sur la jeunesse, le CSJ est «chargé d’étudier, soit à sa propre initiative, soit à la demande du gouvernement, toutes les questions se rapportant aux jeunes». Depuis un an, sa composition a changé pour garantir un meilleur équilibre entre représentants des jeunes, des professionnels des maisons de jeunes et des autres services professionnels pour jeunes.

Le CSJ est ainsi devenu une plateforme des acteurs du travail avec la jeunesse (Jugendarbeit).

Lors de cette première année après la relance, le CSJ a travaillé sous forme de groupes thématiques dans plusieurs domaines: éducation, logement, inclusion et participation.

Au cours de 2018, le CSJ discutera avec les ministères concernés des avis et des revendications présentés et fera un suivi régulier de l’avancement de ces dossiers.

Avis sur l’inclusion des jeunes

Le CSJ recommande d’élaborer une enquête sur la situation actuelle de l’inclusion des jeunes en situation de handicap. Il encourage le ministère à promouvoir l’accessibilité à toutes les infrastructures et à toutes les activités destinées aux jeunes. Une formation «inclusion» devrait également être proposée au personnel de toutes les infrastructures conventionnées.

Avis sur le logement des jeunes

Le CSJ regrette le manque frappant de logement accessible aux jeunes voulant quitter le domicile familial pour débuter une vie indépendante, ainsi que le coût excessif des logements, y compris pour les colocations proposées sur le marché privé. Le CSJ en appelle à l’État et aux communes afin de permettre la création rapide de projets innovateurs. D’autres propositions concernent les informations sur les formes alternatives de logement, les exemples de pratiques d’autres pays en matière de logement social et la promotion de la cohabitation entre plusieurs générations.

Avis sur la participation des jeunes

Le CSJ constate que dans les 105 communes du pays, il n’existe que des offres ponctuelles dans le domaine de la participation. Il exige le développement de plateformes participatives communales et régionales afin de faire participer les jeunes à long terme de manière sociale, voire politique (citoyenneté active). Les communes sont spécialement visées pour leurs moyens d’action au plus près des jeunes (p.ex. l’engagement social et politique, les activités de loisir, les pairs, la mobilité, l’école, le logement).

Communiqué par le ministère de l'Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse