Visite de travail de Jean Asselborn à Athènes

Communiqué – Publié le

Sur invitation du ministre de la Grèce délégué à la Migration, Yannis Mouzalas, le ministre des Affaires étrangères et européennes, ministre de l’Immigration et de l’Asile, Jean Asselborn, s’est rendu à Athènes le mercredi 27 décembre 2017 pour une visite de travail.

Lors de sa visite, le ministre Asselborn a été reçu par le président de la République hellénique, Prokopis Pavlopoulos. L’entretien a permis d’aborder la situation politique et économique interne, ainsi que les défis considérables auxquels le pays continue de faire face sur les plans économique et de la migration. Le président a chaleureusement remercié le ministre Asselborn pour l’engagement du Luxembourg aux côtés de la Grèce dans cette période difficile, en soulignant tout particulièrement le rôle personnel du ministre.

Jean Asselborn a salué les efforts substantiels déployés par les Grecs pour surmonter la crise économique et le défi migratoire. Il s’est accordé avec le président de la République hellénique que l’Union européenne a été bâtie sur la solidarité et que seul le respect de la solidarité permet de trouver une solution à la crise migratoire. "L’effritement de la solidarité pourrait signifier la fin de l’Union européenne", a prévenu le ministre.

Le ministre Asselborn a rencontré le ministre délégué à la Migration, Yannis Mouzalas, pour faire le point sur la mise en œuvre du mécanisme de relocalisation ainsi que sur la gestion de la crise le long de la route migratoire de  Méditerranée orientale.

Ensemble, les ministres se sont rendus aux camps de réfugiés de Schisto et de Skaramanga à Athènes, afin de rencontrer des refugiés et de se renseigner sur leurs conditions d’accueil et de vie. Le ministre Asselborn s’est également enquis des conditions de scolarisation et d’encadrement des enfants et mineurs non accompagnés. Dans les camps, il a aussi eu l’occasion de s’entretenir avec les autorités locales et les responsables des camps ainsi qu’avec les représentants des organisations humanitaires présentes sur place.

Assurant les autorités grecques de la volonté du Luxembourg et l’UE de soutenir la Grèce de manière financière et logistique pour améliorer les centres d’accueil des migrants, Jean Asselborn a rappelé qu’"aucun pays ne pourrait porter cette charge tout seul. La migration n'est pas un problème grec, italien ou luxembourgeois, mais un problème d'ordre européen; il faut trouver des solutions communes européennes et montrer que la Grèce n’est pas abandonnée à son sort – la cohésion européenne et la solidarité doivent s’exprimer".

Inquiété par la situation de surpeuplement dans les îles grecques, le ministre Asselborn a salué le récent plan de décongestion pour les hotspots ainsi que la volonté du gouvernement grec d’accélérer les transferts de personnes vers la Grèce continentale.

Rappelant que le Luxembourg était le premier pays à procéder à la relocalisation dans le cadre du mécanisme européen en novembre 2015 et a tenu ses engagements tout au long des deux dernières années, Jean Asselborn a de même souligné que le Grand-Duché a mis à disposition plusieurs experts auprès d’EASO (European Asylum Support Office) et Frontex aux cours des deux années et continuera de le faire l’année prochaine. Ainsi, au mois de janvier 2018, un premier expert sera déjà déployé auprès d’EASO.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes