Visite officielle de S.A.R. le Grand-Duc en république du Sénégal

Toast de S.A.R. le Grand-Duc à l’occasion du dîner de gala offert par le président de la République du Sénégal

Seul le discours prononcé fait foi
Discours – Publié le

Monsieur le Président,

"Regarde la nuit descend sur Gorée, de vieux rose vêtue comme les signares jadis

A l’entrée du Grand Bal. La nuit descend sur l’île douce, où s’allument les lampes.

Sur la mer dans le port, s’allument les bateaux longs de tous bords…."

C’est avec ces vers de feu le Président Senghor à propos d’un endroit qui nous a beaucoup marqués hier que j’aimerais m’adresser à vous et rendre hommage à cet homme d’exception qui a marqué les débuts de l’histoire récente du Sénégal. Celui qui était à la fois poète, penseur et politique est entré dans l’Histoire par son engagement pour les valeurs de civilisation universelles.

Son message de tolérance et de paix notamment en direction de la jeunesse est l’expression d’une foi inébranlable dans l’édification d’un monde meilleur.

Monsieur le Président, vous avez pris toute la mesure de ce défi et je ne peux que vous féliciter pour les efforts soutenus que vous entreprenez pour offrir des perspectives aux aspirations de cette jeunesse qui nous est si précieuse!

Monsieur le Président,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Depuis plus de 50 ans, les relations entre le Sénégal et le Luxembourg sont empreintes de sensibilités communes et de respect mutuel. C’est une histoire d’amitié qui lie nos pays et nos peuples. Votre généreuse invitation, Monsieur le Président, à visiter votre beau pays est l’expression culminante de cette proximité. Au nom de la délégation qui m’accompagne, je vous en remercie de tout cœur.

Pour moi ce fut depuis longtemps un souhait profond de pouvoir me rendre au Sénégal, tellement j’ai entendu parler du pays de la teranga et de sa population qui se démarque par son ouverture, sa gentillesse et un sens de l’hospitalité exceptionnel ! Mon épouse, la Grande-Duchesse qui ne peut malheureusement pas être des nôtres m’a parlé dans les termes les plus élogieux de ses deux voyages au Sénégal. Mes parents sont venus ici-même en 1977 et ont rapporté des souvenirs inoubliables de leur séjour. Après ces deux premiers jours de visite, je ne les comprends que trop bien.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs, 

Ce n’est pas un hasard si le Luxembourg a ouvert au Sénégal sa première représentation officielle en Afrique en 2001 et si c’est à Dakar que mon pays a nommé, au mois d’août de l’année écoulée, son premier Ambassadeur avec résidence permanente. Cette décision importante était un choix naturel : le Sénégal s’imposait comme une évidence, étant donné qu’il a toujours été et qu’il continuera à être un partenaire privilégié du Luxembourg dans la région, ainsi qu’un fidèle allié dans les enceintes internationales, où notre diplomatie commune se veut active et efficace.

Depuis 1970, plus de 25 visites bilatérales se sont tenues au plus haut niveau entre nos deux pays. Aujourd’hui, la signature du 4ème programme indicatif de coopération, après 13 commissions de partenariat, marque d’une pierre blanche trois décennies de coopération. Ce programme est un signe de l’engagement continu et indéfectible du Luxembourg aux côtés du Sénégal. Ensemble, nous avons pris la décision de construire le cadre de notre coopération future sur les piliers de la santé et de la formation professionnelle avec, au cœur de nos préoccupations, la dignité et l’avenir d’une jeunesse pleine d’aspiration. Cette jeunesse dont se souciait déjà tellement le Président Senghor et dont vous avez fait votre priorité.

Mais nos rapports de partenariat sont appelés à recouvrir d’autres champs d’action. Nous sommes plein d’admiration pour la vitalité économique dont fait preuve le Sénégal, qui figure dans le peloton de tête du continent avec des taux de croissance spectaculaires. Le Forum économique de ce matin a dessiné des perspectives très prometteuses. Je suis persuadé qu’il imprimera une nouvelle dynamique à nos échanges bilatéraux qui sont déjà fructueux.

Et puis pour clôturer, j’aimerais rappeler l’enjeu fondamental pour notre planète qu’est le réchauffement climatique. A Bonn, lors de la dernière COP 23, j’avais été très impressionné, au-delà de notre rencontre bilatérale, Monsieur le Président, par ce moment informel et solennel juste avant la séance plénière, où certains chefs d’Etat de pays insulaires avaient rappelé le caractère vital, je dis bien vital, pour le futur de leur nation des résultats en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Mon pays met beaucoup en œuvre pour assurer de nouveaux modes de financement en direction de projets porteurs. Ce faisant, il trouvera, j’en suis sûr, l’appui total de votre pays, également pleinement engagé dans cette cause.

Je vous remercie, Monsieur le Président, d’avoir su donner par cette visite un nouvel élan au développement de nos relations.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Je vous invite à lever votre verre pour boire à la santé de M. le Président du Sénégal, à la prospérité du peuple sénégalais et à l’amitié indéfectible entre nos deux peuples.