Entrevue de Jean Asselborn avec la Conseillère fédérale suisse, Simonetta -Sommaruga, à Zurich le 12 septembre 2017

Communiqué – Publié le

Le mardi 12 septembre, le ministre des Affaires étrangères et européennes, de l’Immigration et de l’Asile, Jean Asselborn, a rencontré la conseillère fédérale et cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) de la Confédération suisse, Simonetta Sommaruga, pour une entrevue à Zurich.

Les discussions du ministre Asselborn avec la conseillère fédérale en charge des questions de migration, Simonetta Sommaruga, ont permis de faire le point sur la politique européenne actuelle en matière de migration, en s’attardant particulièrement sur  les défis de la route migratoire de la Méditerranée centrale.

Alors que le ministre Asselborn et la Conseillère fédérale Sommaruga plaident de longue date pour une approche européenne commune en matière de politique migratoire – le Luxembourg et la Suisse participent au programme de réinstallation de l'UE et ont déjà accueilli plus de 900 réfugiés d'Italie et quelque 600 de Grèce – les échanges de vues ont permis d’aborder en profondeur les différents projets en cours dans les pays d’Afrique et d’Europe dans le domaine de la migration.

Les discussions ont plus particulièrement porté sur les défis de la route migratoire de la Méditerranée centrale et sur la situation en Libye, en insistant sur la nécessité d’investir davantage dans la stabilisation du pays tout en n’oubliant pas le sort des migrants n’arrivant plus à quitter la Libye. Dans ce contexte, Jean Asselborn a notamment insisté sur la nécessaire amélioration des conditions dans les centres de détention en Libye, en expliquant qu’il sera crucial de garantir l’accès des organisations internationales et des ONG aux centres de détention, afin d’assurer un monitoring indépendant et continu des conditions des migrants et le respect de standards minimums.

Les échanges de vues ont également mis en exergue les priorités que doivent être le sauvetage des vies humaines, la protection des migrants échoués en Afrique du Nord et la lutte contre la traite des êtres humains.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes