Journée européenne d’information sur les antibiotiques – "Les bactéries résistantes aux antibiotiques constituent un danger réel pour notre santé!" (18.11.2017)

Communiqué – Publié le

Chaque année, l’Union européenne déplore 25.000 décès imputables à des infections dues à des bactéries devenues résistantes aux antibiotiques.

L’antibiorésistance est la capacité d’une bactérie à devenir résistante à un ou plusieurs antibiotiques. Ainsi, il se peut qu’un jour plus aucun antibiotique n’agisse plus contre des infections bactériennes graves, et même des infections courantes pouvant survenir lors d’une chirurgie de routine ou lors d’un accouchement, comme par exemple des pneumonies ou des infections de la peau. Celles-ci pourront ainsi redevenir mortelles.

"L’augmentation des bactéries résistantes aux antibiotiques est principalement due à un usage répété et inapproprié d’antibiotiques", souligne la ministre de la Santé, Lydia Mutsch.

Le recours massif aux antibiotiques dans la médecine humaine et vétérinaire ces dernières années, a en effet accéléré considérablement le développement des résistances bactériennes.

Le Luxembourg s'associe aux efforts européens pour le bon usage des antibiotiques

Grâce à une campagne annuelle d’information et de sensibilisation menée à l’occasion du 18 novembre, "Journée européenne d’information sur les antibiotiques", la consommation et les prescriptions d’antibiotiques ont pu enregistrer une baisse légère mais significative à partir des années consécutives 2014-2016, de l’ordre de 10%.

Mais des efforts et des progrès doivent encore être faits, car la consommation demeure à un niveau élevé, avec d’importantes variations saisonnières, dont une hausse importante durant les mois d’hiver. Dans le classement européen, le Luxembourg occupe le 7e rang parmi 30 pays participants, en matière de consommation d’antibiotiques.

"Ceci explique pourquoi l’usage prudent des antibiotiques, l’application de programmes sévères de contrôle et de prévention des infections, ainsi que le respect stricte des règles d’hygiène classiques sont si importants", note la ministre.

Approche "One Health" dans la lutte contre les résistances aux antibiotiques

Puisque les humains et les animaux constituent des réservoirs de résistance qui se chevauchent, le gouvernement luxembourgeois a plaidé pour une approche "One Health – Une seule santé" intégrée.

Suite aux efforts conjoints des ministères de la Santé et de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs, un Plan national antibiotiques (2018-2022) est en cours d’élaboration depuis le début de l’année 2017. Dans la vision "One Health", il vise à considérer les multiples dimensions en la matière – humains, vétérinaires et environnementaux – incluant l’ensemble des parties prenantes.

L’objectif général du plan est de réduire l’émergence, le développement et la transmission des résistances aux antibiotiques au Luxembourg.

Les antibiotiques: jamais contre le rhume et la grippe!

C’est surtout en hiver, que l’on observe une augmentation importante des prescriptions d'antibiotiques. Les variations saisonnières affectent les principales classes d’antibiotiques, notamment celles des bêta-lactamines, des macrolides et des quinolones.

Or, il est bien connu que les antibiotiques ne sont efficaces que contre les maladies provoquées par des bactéries; les périodes hivernales sont caractérisées par des épidémies d’affections respiratoires aiguës, comme la grippe, le rhume, la toux banale ou des angines, dont plus de 80% sont d'origine virale.

Les antibiotiques n’ont aucune efficacité contre les virus. Ils ne font ni baisser la fièvre ni guérir plus vite!

"Nous faisons appel au corps médical, aux vétérinaires, aux personnels de soins et de santé et aux citoyens en général, pour utiliser les antibiotiques prudemment et de manière responsable, afin de continuer à pouvoir disposer des armes efficaces contre les infections sévères, que sont les antibiotiques", souligne la ministre de la Santé, Lydia Mutsch.

En effet, la consommation ambulatoire représente 93% de la consommation antibiotique totale en médecine humaine, 7% de la consommation revient au secteur hospitalier. Exprimée en poids, la consommation antibiotique en ambulatoire est estimée à 3,9 tonnes/an. Par comparaison en médecine vétérinaire la consommation a été estimée à 1,8 tonnes/an en 2015.

Autres faits saillants pour 2016: les prescriptions se font majoritairement chez la femme, avec 46,8% contre 34,7% chez les hommes.

Les personnes les plus concernées par la prescription d’antibiotiques sont les enfants âgés de 0 à 9 ans et les personnes âgées à partir de 70 ans. Alors qu’on constate une nette diminution du taux de prescription chez les enfants – qui s’élevait à 1.300 prescriptions pour 1.000 enfants en 2006, contre 960 prescriptions pour 1.000 enfants en 2016 – les personnes âgées de 80 ans et plus, reçoivent environ 1.200 prescriptions pour 1.000 personnes.

Environ 60% des prescriptions de médicaments antibiotiques se font par les médecins-généralistes.

La préservation de l’efficacité des antibiotiques est l’affaire de tous!

Le Luxembourg participe activement à la "Journée européenne d’information sur les antibiotiques". Ainsi, des affiches ont été développées et diffusées, à l’intention de la population générale, des médecins, des professionnels de santé, des hôpitaux, des vétérinaires et du secteur agricole.

En outre, des dépliants sur le sujet de l’antibiorésistance et ses moyens de prévention seront largement diffusés.

Un dossier sur le sujet sera publié sur le site internet du ministère de la Santé (www.sante.lu), et une communication sera faite via les nouveaux médias sociaux.

Plusieurs conférences publiques à l’intention du corps médical et des professionnels de soins et de santé auront lieu:

  • le 15.11.2017: Soirée sur les antibiorésistances au CHEM
  • le 24.11.2017: Matinée de réflexion sur le bon usage des antibiotiques, à la salle des fêtes Edward Dune du CHNP d’Ettelbruck.

Communiqué par le ministère de la Santé