Guy Arendt au Conseil des ministres de la Culture de l'Union européenne à Bruxelles

Communiqué – Publié le

Le secrétaire d’État à la Culture, Guy Arendt, a assisté au volet Culture et Audiovisuel du Conseil "Éducation, jeunesse, culture et sport" de l’Union européenne, qui s’est réuni à Bruxelles le 21 novembre 2017.

Priorité de travail de la présidence estonienne, les ministres ont tout d’abord adopté des conclusions sur la promotion de l'accès à la culture par des moyens numériques. L’objectif des conclusions est de rendre attentif aux bénéfices potentiels du basculement numérique pour les organisations culturelles en termes d’accès à la culture et de développement du public. Plus spécifiquement, elles encouragent les organisations à tenir compte du fait que le numérique modifie aussi bien la production que la diffusion du contenu culturel, et donc aussi leur propre rôle, ainsi que les comportements et attentes du public dont il faut par ailleurs avoir une meilleure connaissance.

Le débat central de la réunion a cependant porté sur le rôle de la culture dans la construction de sociétés cohésives. Sur fond de Sommet social de Göteborg, où les chefs d’État ou de gouvernement ont également discuté de la culture et de l’éducation, les ministres ont souligné que la culture devait effectivement être défendue en tant que pilier fondamental de l’intégration européenne: les communautés en Europe étant de plus en plus caractérisées par leur diversité, la culture permet de créer les liens nécessaires en offrant un cadre pour la participation et le dialogue, et en favorisant de ce fait l’intégration.

Dans son intervention, Guy Arendt a tout particulièrement rendu attentif au fait que la cohésion entre sociétés européennes devait se faire au plus près du terrain et permettre aux acteurs culturels de se rencontrer et de comprendre les différentes façons de penser des uns et des autres. "Cela ne passe pas seulement par des projets qui visent la qualité la plus haute afin d’assurer le meilleur niveau d’excellence avec une visibilité maximale", a-t-il rappelé.

Les ministres se sont également informés de différents projets ou réflexions en cours, comme p.ex. la défense du patrimoine culturel dans les zones de crise, le projet de règlement concernant l'importation de biens culturels, les visas pour artistes ou encore l’état d’avancement des travaux concernant la révision de la directive Services de médias audiovisuels (SMA). Sur ce dernier point, Guy Arendt a rappelé encore une fois notamment l’attachement du Luxembourg au principe du pays d’origine ainsi que l’opposition du Luxembourg à l’extension du champ d’application des contributions financières aux services linéaires.

Communiqué par le ministère de la Culture