"Osez!": le message de Gérard Lopez aux élèves du Lycée des Arts et Métiers

Article – Publié le

L’entrepreneur luxembourgeois aux succès internationaux dans les domaines des nouvelles technologies, de l'énergie et du sport, Gérard Lopez, est intervenu auprès de quelque cent-cinquante élèves de IIe, de Ire et de BTS du Lycée des Arts et Métiers, le mardi 28 novembre 2017, pour parler d’entrepreneuriat et des nouvelles technologies.

Le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a accueilli l’homme d’affaires en insistant sur l’importance de l’esprit d’entreprise comme "une des grandes compétences à développer" pour l’avenir. Voir les opportunités, reconnaître les risques, évaluer comment je peux contribuer à la réussite d’un projet sera essentiel, non seulement pour ceux qui veulent créer leur propre entreprise, mais aussi dans le service public, dans les écoles, en politique …

"Avoir l’esprit d’entreprise, c’est apprendre à réfléchir plus librement", a enchaîné Gérard Lopez. Dans sa présentation, le Luxembourgeois a insisté sur la nécessité d’accepter la notion de risque. "Quand on se lance, l’échec fait partie du processus. Le succès est souvent proche de l’échec!", a-t-il lancé. Aussi, il faut pouvoir apprendre de ses erreurs. Cette notion est trop peu valorisée dans notre société, de même qu’à l’école. Ce qui expliquerait le faible taux de création d’entreprises au Luxembourg, malgré de grandes opportunités et de réelles compétences.

L’intervention s’est déroulée dans le cadre du label "Future Hub" et du mouvement des Entrepreneurial Schools.

Les écoles "Future Hub", dont fait partie le Lycée des Arts et Métiers, se distinguent par l’intégration de formations et de spécialisations à caractère technologique dans leur offre scolaire. Dans les lycées concernés, un accent est placé sur la compréhension transdisciplinaire des technologies, qui sont intégrées dans les méthodes d’apprentissage. Un aspect important est aussi la promotion de la créativité, de l’esprit d’initiative et de l’esprit d’entrepreneuriat des élèves.

L’apprentissage dans ces lycées va de pair avec une ouverture au monde professionnel.

Le Lycée des Arts et Métiers proposait un cadre propice: historiquement proche du marché de travail, l’école a été rapide à s’adapter vers les formations contemporaines par son offre grandissante de BTS (en informatique, génie automatique, génie technique et, en préparation, en internet des objets et en gaming) ainsi que par sa participation au projet de la section Ire Informatique et communication.

Il existe à l’heure actuelle deux lycées labellisés "Future Hub": le Lycée des Arts et métiers à Luxembourg et le Lycée technique d’Esch-sur-Alzette. S’y ajoutera le futur Lycée Edward Steichen à Clervaux.

Il existe aussi quatre lycées qui se sont donné un profil d’"écoles entrepreneuriales": le Lycée Ermesinde à Mersch, le Lycée technique École de commerce et de gestion à Luxembourg, le Lycée technique de Lallange et l’École privée Marie-Consolatrice à Esch-sur-Alzette.

Les objectifs d’une éducation à l’entrepreneuriat visent à:

  • développer des compétences transversales fondamentales, dont la créativité, la coopération, la prise d’initiative, la maîtrise des technologies de l’information et de la communication, …;
  • mieux préparer les élèves à la vie professionnelle et stimuler l’esprit de citoyenneté active;
  • lutter contre le décrochage scolaire par une approche pédagogique innovante;
  • rendre les élèves plus "employables", voire même stimuler la création de start-ups;
  • rapprocher le monde du travail et le monde scolaire.