Discours de Lydia Mutsch pour l'inauguration des Journées Qualité CIPIQ-S au CHL

Intégrer les innovations dans l’amélioration continue de la qualité

Discours – Publié le

(Seul le discours prononcé fait foi)

 Monsieur le Directeur,

Mesdames et Messieurs,

C’est un plaisir pour moi de participer à l’ouverture de ce Congrès organisé par la Collaboration Internationale des Praticiens et Intervenants en Qualité – Santé  (CIPIQ-s).

Le programme de ces deux journées démontre une fois de plus l’engagement résolu de la CIPIQ-s pour l’amélioration continue de la qualité des soins de santé, basée sur l’évidence et les acquis de la science, et fidèle au respect des bonnes pratiques en matière de soins de santé.

Cette année, le CIPIQ-s consacre son congrès à l’innovation.

De manière générale, l’innovation, qui se définit comme la recherche et l’adoption de solutions nouvelles, est un moteur pour toute société. En changeant les usages, en bousculant le quotidien, les nouvelles idées, les inventions, les progrès (techniques, scientifiques et industriels) nous permettent de nous tourner vers l’avenir, d’avancer, de vivre mieux.

L’innovation en santé est une opportunité pour tout système de santé, dans la mesure où elle introduit de nouveaux services, de nouveaux produits ou de nouvelles modalités de soins, plus sûrs, plus efficaces, plus efficients, plus accessibles, plus équitables ou plus centrés sur les besoins du patient.

Elle constitue souvent une rupture, une avancée de l’Histoire en dessinant une nouvelle vision pour les performances médicales et la qualité des soins. Au-delà de la technique, ce sont les pratiques médicales et de soins, l’organisation de notre politique de santé, la place et le rôle de chacun des acteurs qui sont transformés.

Cette réunion de la CIPIQs offre un très large éventail d’innovations en santé, qui vont des modalités organisationnelles des équipes dans la dispensation des soins à des applications à haut degré de technicité. Je salue cette diversité qui permet de comprendre que l’innovation réside aussi dans des démarches très simples et peu onéreuses à mettre en place au sein des équipes, que j’appellerais "innovation opérationnelle", qui participe de manière très significative à toute démarche d’amélioration continue.

Oui, cette réunion est l’occasion de mobiliser l’ensemble des acteurs autour des défis que constitue l’amélioration continue de la qualité, en ne les limitant pas uniquement à la technique. Pour offrir à tous une médecine de qualité, il y a lieu de créer un espace d’expression, de réflexion, et de coopération. Cette conférence en est la matérialisation. Elle crée une opportunité idéale pour tester l’accueil de ces innovations auprès des acteurs de la santé. Elle représente une occasion pour moi de dire que le ministère de la Santé est au rendez-vous de ces grands défis.

Que je suis au rendez-vous de ces grands défis !

Ma volonté c’est d’offrir à tous, la chance de vivre mieux. Je veux donner de nouveaux défis à la recherche, de nouvelles pistes d’envol à notre économie. Que chacun puisse accéder à une médecine personnalisée. C’est d’ailleurs l’une des thématiques que j’ai souhaitée voir traitée lors de la présidence luxembourgeoise de l’Union Européenne. Mes démarches sont, de fait, cohérentes avec le programme gouvernemental, qui mentionne que :

"Le Gouvernement capitalisera sur l’investissement important en matière de recherche publique qui a permis de développer une masse critique de compétences autour du thème fédérateur de la médecine personnalisée.

Le Gouvernement poursuivra, voire intensifiera les efforts déployés en matière de recherche publique de façon ciblée, en l’occurrence autour des priorités de recherche (diabète, oncologie, parkinson et cohorte de population).

Il vise également des domaines potentiellement intéressants en termes de santé publique et présentant d’ores et déjà une masse critique, telles les maladies cardio-vasculaires.

A côté du volet recherche publique, le Gouvernement continuera ses efforts pour mettre en place l’écosystème nécessaire au développement d’un pôle de compétences dans le domaine du biomédical. En particulier, le Gouvernement veillera à développer des espaces appropriées aux sociétés de biotechnologie médicales désireuses de s’implanter au Grand-Duché et à adapter, voire compléter, la panoplie des instruments de financement spécialement destinée aux entreprises issues du secteur des technologies de la santé.

Le Gouvernement continuera à soutenir l’IBBL en tant qu’infrastructure de recherche de portée internationale. »

Pourtant, une question se pose : Comment garantir, d’une part, que l’innovation soit bénéfique aux patients et que, d’autre part, l’accès aux bénéfices de l’innovation soit accessible à tous et de manière durable dans notre système de santé ?

Notre système de santé repose sur des valeurs d’accès égal pour tous à l’excellence médicale, dans le respect des choix personnels. Je pense que c’est en favorisant une diffusion rapide et massive des innovations en santé et de leurs résultats que l’éveil à la démarche innovante, et la reconnaissance de ses bénéfices, peuvent être partagés auprès des prestataires, des patients et des autres parties prenantes (régulateurs et assureurs).

Ce partage de connaissances est un préalable indispensable à la mise en œuvre et à l’intégration des innovations dans les pratiques qui permet, à terme, de garantir une équité d’accès pour les patients. C’est donc bien en opérant une diffusion rapide et massive des innovations dans l’amélioration continue de la qualité, que la sécurité de nos patients est garantie. L’innovation et ses succès sont là pour nous rappeler l’importance de la qualité et de la sécurité des soins.

 Mesdames, messieurs,

Nous avons, toutes et tous ici présents, la chance de participer à cette conférence de la CIPIQs. Ce congrès sera l’occasion pour chacun de s’approprier de nouveaux outils, de se familiariser avec les nouveaux modes d’exercice de la médecine et des soins. Allons à la rencontre de celles et ceux qui innovent. Ce dialogue entre les acteurs de l’innovation est primordial car sans la contribution de tous les acteurs, l’innovation ne peut pas s’épanouir et servir nos patients.

Je suis convaincue que les présentations et les sessions d’échanges de ces 2 journées de congrès permettront de partager de manière fructueuse les expériences des divers participants, d’apporter certaines réponses, et/ou d’ouvrir des perspectives en matière d’innovation dans le domaine de la qualité des soins de santé.

Je suis confiante dans le fait que nos prestataires nationaux sauront comment profiter de ces échanges pour intégrer des innovations dans leurs pratiques, au bénéfice de nos patients.

Je suis ravie de voir que mon administration est bien représentée dans l’assistance ; ils seront à l’écoute et je sais déjà qu’ils ramèneront d’excellentes idées de progrès qui constitueront un terreau fertile pour nos travaux et nos orientations futures.

Grand merci à vous, et bon travail !