Les ministres de l’Enseignement supérieur donnent le feu vert à une extension de la reconnaissance mutuelle de niveau des diplômes de l’enseignement supérieur au sein du Benelux

Communiqué – Publié le

Sous présidence belge du Benelux, les ministres de l’Enseignement supérieur ont approuvé le 25 janvier 2018 à Bruxelles, une décision portant extension du principe de la reconnaissance automatique des niveaux des diplômes et grades de tout niveau de l’enseignement supérieur dans les Etats du Benelux. Cette décision complète une décision signée en 2015, qui s’appliquait aux grades de master et de bachelor. La présente décision innove en ce,  que les grades d’"associate degree" et de "doctorat" obtenus dans un pays du Benelux seront désormais immédiatement reconnus comme académiquement équivalents dans un autre pays du Benelux. Les trois pays se positionnent ainsi en tant que précurseurs en la matière au niveau de l’Union européenne.

Cette décision a été approuvée solennellement aujourd’hui par la ministre Hilde Crevits (gouvernement flamand), le ministre Jean-Claude Marcourt (gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles), la ministre Isabelle Simonis (en charge de la promotion sociale au sein du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles), le ministre Harald Mollers (gouvernement de la Communauté germanophone), la ministre Ingrid van Engelshoven (gouvernement néerlandais) et le ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Marc Hansen (gouvernement luxembourgeois)

Gain de temps et économies pour les citoyens et les autorités

Cette décision offre à chaque personne ayant obtenu un tel titre de formation dans un Etat du Benelux, la sécurité d’une reconnaissance automatique dans les autres pays du BENELUX du niveau de son grade de l’enseignement supérieur. L’obligation d’entamer une procédure de reconnaissance a ainsi été supprimée pour ces titres de formation. Cette décision représente aussi une simplification administrative pour les autorités.

Appui à la mobilité transfrontalière des étudiants et des travailleurs

Grâce à cette reconnaissance automatique de niveau des diplômes et grades, les pays du Benelux lèvent un potentiel obstacle à aller étudier ou travailler dans un des pays du Benelux. De même, cette mesure est susceptible de contribuer à faciliter la recherche d’emploi dans un autre pays du Benelux en raison de la meilleure comparabilité des niveaux d’études et elle permet ainsi d’accroître les chances de faire valoir un diplôme ou grade dans un contexte intra-Benelux.  

Rôle de précurseur européen

Cette décision souligne le rôle de précurseurs au niveau européen des trois Etats du Benelux en matière de coopération dans le domaine de l’enseignement, qui ont placé la reconnaissance automatique des diplômes et grades de l’enseignement supérieur au rang de leurs priorités. Les trois pays contribuent ainsi à un niveau régional à l’idée d’un espace européen unique de l’enseignement supérieur.

 Les ministres Benelux de l’Enseignement supérieur soulignent à cet égard que la confiance mutuelle, fondée sur des normes de qualité équivalentes, constitue la base commune à la poursuite de la coopération dans ce domaine.

Communiqué par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche